Femme qui fait du jogging
Vos patients de 50 ans ou plus risquent d’avoir le zona, même s’ils ont un mode de vie sain¹

Au moins 90 % des Canadiens ont eu la varicelle et sont donc exposés au zona2.

Femme qui fait du jogging

On a démontré que l’affaiblissement de l’immunité lié à l’âge était le principal facteur déclencheur du zona1

ÂGE

Le vieillissement peut causer un affaiblissement naturel de l’immunité1. Deux cas de zona sur trois surviennent chez des personnes de plus de 50 ans3.

IMMUNITÉ

Le nombre de cellules immunitaires et leur capacité d’empêcher la réactivation du virus varicelle-zona (VZV) diminuent1,4.

ZONA

Il en résulte une augmentation de l’incidence et de la gravité du zona1.

On a démontré que l’affaiblissement de l’immunité lié à l’âge était le principal facteur déclencheur du zona1

Vos patients de 50 ans ou plus savent-ils qu’ils risquent d’avoir le zona?

Au moins 90 % des Canadiens ont eu la varicelle et sont donc exposés au zona.2

Environ 1 personne sur 3 souffrira du zona au cours de sa vie, en raison de la réactivation du virus latent – une éruption cutanée vésiculeuse pouvant s’accompagner d’une douleur décrite comme une sensation de brûlure, en coup de poignard ou un choc électrique.1,5

Pictures of shingles rash on different parts of the body1
Pictures of shingles rash on different parts of the body2
Pictures of shingles rash on different parts of the body3

Le zona peut avoir des complications graves et durables1*:

* SHINGRIX n’est pas indiqué pour la prévention de la primo-infection par le virus de la varicelle ni pour le traitement du zona ou de la névralgie postzostérienne7.

Information à communiquer à vos patients

Votre système immunitaire s’affaiblit naturellement avec les années, ce qui augmente le risque de survenue du zona1.

Vos patients de 50 ans ou plus savent-ils qu’ils risquent d’avoir le zona?

Au moins 90 % des Canadiens ont eu la varicelle et sont donc exposés au zona2.

Environ 1 personne sur 3 souffrira du zona au cours de sa vie, en raison de la réactivation du virus latent — une éruption cutanée vésiculeuse pouvant s’accompagner d’une douleur décrite comme une sensation de brûlure, un coup de poignard ou un choc électrique1,5.

Pictures of shingles rash on different parts of the body1
Pictures of shingles rash on different parts of the body2
Pictures of shingles rash on different parts of the body3

Le zona peut avoir des complications graves et durables1*.

* SHINGRIX n’est pas indiqué pour la prévention de la primo-infection par le virus de la varicelle ni pour le traitement du zona ou de la névralgie postzostérienne7.

Information à communiquer à vos patients

Votre système immunitaire s’affaiblit naturellement avec les années, ce qui augmente le risque de survenue du zona1.

Pour en savoir plus sur la conception de SHINGRIX

Découvrez les composants et le mode d’action de SHINGRIX.

Références

  1. Harpaz R, Ortega-Sanchez IR, Seward JF; Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Prevention of herpes zoster: recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP). MMWR Recomm Rep 2008;57(RR-5):1-30.
  2. Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). Déclaration sur l’utilisation recommandée du vaccin contre le virus de l’herpès zoster. RMTC 2010, volume 36, DCC-1, p. 1-19.
  3. Gouvernement du Canada. Guide canadien d’immunisation : Partie 4 – Agents d’immunisation active. Disponible au : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-4-agents-immunisation-active.html. Consulté le 5 mars 2018.
  4. Weinberg A et al. Influence of age and nature of primary infection on varicella-zoster virus—specific cell-mediated immune responses. J Infect Dis 2010;201(7):1024-1030.
  5. Kawai K, Gebremeskel BG, Acosta CJ. Systematic review of incidence and complications of herpes zoster: towards a global perspective. BMJ Open 2014;4(6):e004833.
  6. Volpi A. Severe complications of herpes zoster. Herpes 2007;14 Suppl 2:35-39.
  7. Monographie de SHINGRIX. GlaxoSmithKline Inc., 3 juin 2020.
  8. Agence de la santé publique du Canada. Une déclaration d’un Comité consultatif (DCC), Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) – Recommandations à jour sur l’utilisation des vaccins contre le zona. Ottawa, Ontario : Agence de la santé publique du Canada; juin 2018. Disponible au : https://www.canada.ca/fr/services/sante/publications/vie-saine/recommandations-jour-utilisation-vaccins-contre-zona.html.
  9. Reproduction de l’information tirée du PIQ, 7e éd. Section Zona-SU. Disponible au : http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/vaccination/piq-vaccins/zona-su-vaccin-sous-unitaire-contre-le-zona/. La version française originale de cette information a été publiée en 2018 par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Le Ministère décline toute responsabilité à l’égard des dommages, pertes ou blessures pouvant résulter de la traduction en anglais. En cas de contradiction entre les versions anglaise et française de l’information présentée, le français aura préséance sur l’anglais. Le gouvernement du Québec est et demeure l’unique détenteur des droits d’auteur attachés à la publication en français. Le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a pas validé la version anglaise.

Les marques de commerce sont détenues ou utilisées sous licence par le groupe de sociétés GSK.

©2021 Groupe de sociétés GSK ou son concédant de licence.

PM-CA-SGX-WCNT-210001 | Novembre 2021