Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

UNE ASSOCIATION DE SIGNES CLINIQUES 1,2

Signes Cliniques

Le diagnostic de la BPCO est suspecté devant :

  • L’un de ces signes cliniques :
    • Une toux et expectoration chronique (> 2-3 mois)
    • Une dyspnée persistante, progressive, apparaissant ou s’aggravant à l’exercice ou au décours d’une bronchite.
  • Un adulte exposé à un ou plusieurs facteurs de risque.
    Il est primordial d’interroger votre patient afin d’identifier une exposition, professionnelle ou non, aux polluants et la consommation de tabac inhalé, chicha ou de cannabis.
    Il est souhaitable de contacter le médecin du travail avec l’accord du patient si besoin afin de mieux identifier les expositions actuelles ou antérieures à rapprocher de la BPCO.
  • Une diminution du débit expiratoire de pointe ou du VEMS.
Zoom sur la BPCO sous diagnostiquée

LA BPCO, SOUS-DIAGNOSTIQUÉE MALGRÉ SES SIGNES ÉVOCATEURS 3

Plus de 2/3 des malades ne sont pas diagnostiqués

Références

  1. HAS. Guide du parcours de soins. BPCO. Juin 2014. Disponible sur https://www.has-sante.fr (consulté le 07/05/2018).
  2. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease. Global strategy for the diagnosis, management, and prevention of chronic obstructive pulmonary disease. 2018 REPORT. Disponible sur http://goldcopd.org (consulté le 07/05/2018).
  3. Ministère de la Santé et des Solidarités. Programme d’actions en faveur de la BPCO 2005-2010. Connaître, prévenir et mieux prendre en charge la BPCO. Disponible sur http://solidarites-sante.gouv.fr (consulté le 07/05/2018).