Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

LES RECOMMANDATIONS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA BPCO


Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) 

En 2016, la SPLF a mis à jour ses recommandations et a souhaité proposer un algorithme décisionnel concernant la prise en charge thérapeutique dans la BPCO.1,2

Schéma diagnostic de BPCO

* anticholinergique de longue durée d’action (préférable en cas d’exacerbations) ou bêta-2 agoniste de longue durée d’action

La Haute Autorité de Santé (HAS)

La HAS a également publié plusieurs recommandations en lien avec la prise en charge de la BPCO.

La Haute Autorité de Santé

Guide du parcours de soins. Bronchopneumopathie chronique obstructive
Juin 2014
Disponible sur www.has-sante.fr

Points clés et solutions, organisation des parcours.
Comment prévenir les ré-hospitalisations après une exacerbation de BPCO ?
Mai 2014
Disponible sur www.has-sante.fr

Actes et prestations. Affection de longue durée.
Insuffisance respiratoire chronique grave de l’adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive.

Octobre 2017
Disponible sur www.has-sante.fr

Bon usage du médicament. Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO ?
Mise à jour mai 2009
Disponible sur www.has-sante.fr

Références

  1. SPLF. Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive en état stable. Proposition de la Société de pneumologie de langue française. Revue des Maladies Respiratoires. 2016 ; 33 : 911-36.
  2. Erratum à « Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive en état stable. Propositions de la Société de pneumologie de langue française ». Revue des Maladies Respiratoires. 2016 ; 33 : 911-936.