Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

LE TRAITEMENT DES SYMPTÔMES

En 2016, la Société de pneumologie de langue française (SPLF) a mis à jour ses recommandations et a proposé un algorithme décisionnel concernant les traitements de fond de la BPCO. 1

Consulter les recommandations de la SPLF

 

LES TRAITEMENTS NON RECOMMANDÉS

 

Tableau des traitements non recommandés
Zoom sur l’oxygénothérapie

L’OXYGÉNOTHÉRAPIE DE LONGUE DURÉE (OLD) 2,3

Patiente oxygénothérapie

Elle est indiquée chez les patients :

  • Si PaO2 diurne ≤ 55 mmHg sur 2 mesures à 3 semaines d’intervalle
  • Si PaO2 diurne comprise entre 56 et 59 mm Hg et si l’un ou l’autre des éléments suivants est présent :
    • HTAP (PAP moyenne > 25 mmHg, mesurée lors d'un cathétérisme droit),
    • Signes cliniques de cœur pulmonaire chronique,
    • Désaturations artérielles en O2 nocturnes sans relation avec un syndrome d’apnée du sommeil (SaO2 < 90 % plus de 30 % du temps d’enregistrement),
    • Polyglobulie (Ht > 55 %).

Un enjeu clinique dans l’OLD est de faire comprendre au patient que l’oxygène est un médicament et qu’il doit être administré au moins 15h par jour.

Références

  1. SPLF. Optimisation du traitement médicamenteux des patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive en état stable. Proposition de la Société de pneumologie de langue française. Revue des Maladies Respiratoires. 2016 ; 33 : 911-36.
  2. HAS. Guide du parcours de soins. BPCO. Juin 2014. Disponible sur : https://www.has-sante.fr (consulté le 07/05/2018).
  3. SPLF. Recommandation pour la pratique clinique. Prise en charge de la BPCO. Revue des Maladies Respiratoires. 2010 ; 27 : 522-48.