Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

LA COQUELUCHE

La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur, d'évolution longue et hautement contagieuse.

Deux bactéries responsables

Deux bactéries responsables

Deux bactéries du genre des Bordetella sont responsables des syndromes coquelucheux chez l’être humain : Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis. 1

La transmission strictement humaine s’effectue par contact avec un malade qui tousse. La contagiosité est maximale au début de la maladie, puis diminue tout en persistant pendant les trois premières semaines. La période de contagiosité peut être ramenée à cinq, voire trois jours, si un traitement par un macrolide est mis en œuvre. 1

Une prise en charge qui doit être précoce

La coqueluche, un tableau clinique très variable selon l’âge et le degré de protection de l’individu. Le diagnostic de coqueluche doit être évoqué devant :

  • une toux évoluant depuis plus de sept jours sans cause évidente. Surtout si la toux est à prédominance nocturne et associée à des quintes, aboutissant à une reprise inspiratoire difficile avec vomissements, accès de cyanose et chant du coq.
  • d’autres cas dans l’entourage du malade.

Le contrôle de la maladie repose sur la détection précoce des cas et leur traitement, ainsi que sur la prophylaxie des sujets fragiles exposés (essentiellement le nourrisson non vacciné). 1

La conduite à tenir autour d’un ou plusieurs cas de coqueluche est précisée sur le site du Haut Conseil de la santé publique. 1,2

Une prise en charge qui doit être précoce
L’émergence d’un concept nouveau : le cocooning

Le cocooning

Une nouvelle épidémiologie de la coqueluche est apparue dans les pays où les nourrissons sont bien vaccinés. 1

Du fait de la perte assez rapide de la protection vaccinale, les adolescents et les adultes peuvent présenter une infection. Leur coqueluche est souvent atypique. Ce sont eux qui contaminent les nourrissons très jeunes non vaccinés, en général leur propre enfant. Cette constatation est à la base du concept de « cocooning ». 

Zoom sur la stratégie du cocooning

LA STRATÉGIE DU COCOONING 3

La vaccination contre la coqueluche est recommandée pour toute personne susceptible d’être en contact étroit et durable avec un nourrisson au cours de ses 6 premiers mois.

La mise en place de cette vaccination doit être pensée à chaque étape du projet parental :

La stratégie du cocooning

Dans le cadre de la stratégie cocooning, la vaccination contre la coqueluche se pratique selon les modalités suivantes :

Tableau des modalités de la stratégie cocooning

Dans tous les cas, un délai minimum de 1 mois devra être respecté par rapport au dernier vaccin dTPolio.

EN SAVOIR PLUS

Références

  1. Direction générale de la Santé, Comité technique des vaccinations. Guide des vaccinations. Édition 2012. Saint-Denis : Inpes, coll. Varia, 2012 : 448 p. Disponible sur www.inpes.sante.fr (consulté le 22/09/2017).
  2. HCSP. Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche. 10 juillet 2014 : 41 pages. Disponible sur www.hcsp.fr (consulté le 22/09/2017).
  3. Ministère des Solidarités et de la Santé. Calendrier des vaccinations 2019. Disponible sur www.solidarites-sante.gouv.fr