Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

HÉPATITE A

Hépatite A

L’hépatite A est une infection hépatique provoquée par le virus de l’hépatite A (VHA), dont l’évolution peut être bénigne ou grave. Elle sévit sporadiquement dans le monde sous la forme d’épidémies, souvent de façon cyclique. Le virus de l’hépatite A est une des causes les plus fréquentes d’infection d’origine alimentaire.1

  • Épidémiologie
    • En France, l'hépatite A est une maladie à déclaration obligatoire. En moyenne chaque année 1 300 nouveaux cas soit 2 nouveaux cas pour 100 000 habitants sont révélés. 2
    • Un tiers des déclarations a eu lieu entre août et octobre, période de retour d'un séjour dans un pays où l'hépatite A est fréquente. 3
    • Depuis février 2017, plusieurs pays en Europe observent une augmentation importante du nombre de cas d’hépatite A, touchant en particulier les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes qui représentent 79 % des cas déclarés en 2017 en France. 3
  • Transmission
    • Le virus de l'hépatite A se transmet principalement par :
      • voie féco-orale,
      • eau de boisson ou aliments contaminés
      • contact physique étroit avec une personne infectée, mais il ne se propage pas à l’occasion des contacts ordinaires.
    • La maladie est étroitement associée au manque d’eau potable, à une nourriture impropre à la consommation, à l’insuffisance de l’assainissement et à une mauvaise hygiène personnelle.
  • Symptômes
    • La période d’incubation de l’hépatite A est généralement de 14 à 28 jours.
    • Très souvent, la maladie est asymptomatique. Parfois elle se traduit par des douleurs hépatiques, des nausées avec anorexie et asthénie, une fièvre et des maux de tête, un ictère plus ou moins prononcé avec une décoloration des selles et des urines foncées. L’examen clinique est souvent normal. Biologiquement, on note des signes de cytolyse hépatique avec une augmentation des transaminases (ALAT et ASAT). La présence d’anticorps objective la maladie et l’évolution est rapidement favorable dans la plupart des cas.
    • Depuis février 2017, plusieurs pays en Europe observent une augmentation importante du nombre de cas d’hépatite A, touchant en particulier les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes qui représentent 79 % des cas déclarés en 2017 en France. 3
    • Les adultes présentent plus souvent que les enfants des symptômes de la maladie. La gravité de la maladie tout comme la mortalité augmentent dans les classes d’âge plus âgées. Les enfants de moins de 6 ans ne présentent en général aucun symptôme visible et seuls 10 % d’entre eux développent un ictère.
  • Traitement
    • Aucun traitement spécifique, uniquement symptomatique.
    • Il n’est pas utile d’hospitaliser le patient s’il ne présente pas d’insuffisance hépatite aiguë.
    • Le traitement vise principalement à maintenir un certain confort et un bon équilibre nutritionnel, notamment à remplacer les pertes liquidiennes dues aux vomissements et à la diarrhée.
    • La guérison des symptômes consécutifs à l’infection peut être lente et prendre plusieurs semaines ou plusieurs mois.
  • Prévention
    • En France, la vaccination contre l’hépatite A est recommandée pour :
      • les jeunes accueillis dans les établissement et services pour l’enfance et la jeunesse handicapée,
      • les patients atteints de mucoviscidose et/ou ayant une pathologie hépatobiliaire susceptible d’évoluer vers une hépatite chronique,
      • les enfants, à partir de l’âge d’un an, nés de familles dont l’un des membres (au moins) est originaire d’un pays de haute endémicité et qui sont susceptibles d’y séjourner,
      • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH),
      • en milieu professionnel :
        • chez les personnes s’occupant d’enfant n’ayant pas atteint l’âge de propreté (personnels de crèches, assistants maternels…),
        • chez les personnes travaillant dans des structures collectives d‘accueil pour personnes handicapées,
        • chez les personnes chargées du traitement des eaux usées et égouts.
    • Pour tout type de séjour dans des pays à bas niveau d’hygiène, la vaccination est recommandée 15 jours avant le départ.
    • La vaccination doit s’accompagner sur place de mesures d’hygiène simples permettent de diminuer le risque de contracter une hépatite A :
      • lavage régulier des mains à l’eau et au savon (à défaut une friction avec un produit hydro alcoolique)
      • précautions alimentaires :
        • utiliser uniquement de l’eau bouillie pour la cuisine ou pour boire et à défaut de l’eau minérale provenant d’une bouteille capsulée,
        • peler soi-même les légumes et les fruits,
        • bien cuire les aliments...
  • On peut établir des zones géographiques selon leur taux d’infection par le virus de l'hépatite A :

    • des zones à taux élevé d'infection, correspondant à des pays où les conditions sanitaires sont mauvaises et dans ce cas, la plupart des enfants ont eu une hépatite A avant l'âge de 10 ans. Les épidémies y sont peu fréquentes ;
    • des zones à taux intermédiaire d'infection, correspondant à des pays à économie de transition et conditions sanitaires meilleures et dans ce cas les enfants ne sont pas tous immunisés, l'hépatite A étant plus souvent contractée à l'âge adulte. Des taux de morbidité plus élevés et de grandes flambées épidémiques peuvent se déclarer dans ces communautés ;
    • des zones à faible taux d'infection comme l'Europe.

Répartition mondiale de hépatite A 5

Répartition mondiale de l’hépatite A

Adapté de la carte des pays à risque modéré ou élevé de transmission de l'hépatite A de l'OMS, 2012

EN SAVOIR PLUS

Références

  1. Who.int, Site internet de l’Organisation Mondiale de la Santé, Hépatite A. Disponible sur : www.who.int/mediacentre/factsheets/fs328/fr (consulté le 07.05.2018).
  2. Santé publique France. L’hépatite A. Disponible sur : www.inpes.santepubliquefrance.fr (consulté le 07.05.2018).
  3. Site de l’Assurance Maladie. Thèmes de santé – Hépatite A. Disponible sur :. www.ameli.fr (consulté le 07.05.2018).
  4. Institut Pasteur de Lille. L’hépatite A. Disponible sur : www.pasteur-lille.fr (consulté le 07.05.2018).
  5. Ministère des Solidarités et de la Santé. Calendrier des vaccinations 2018. Disponible sur : www.solidaritessante.gouv.fr
  6. Organisation Mondiale de la Santé. Données disponibles sur : http://gamapserver.who.int