Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

DES ASTHMATIQUES AUX PROFILS DIFFÉRENTS 1

L'asthme est une maladie hétérogène, avec différents processus pathologiques sous-jacents.
La constitution de groupes aux caractéristiques démographiques, cliniques et / ou physiopathologiques semblables a permis de définir plusieurs « phénotypes de l'asthme ».

PARMI LES PHÉNOTYPES LES PLUS COURANTS, ON TROUVE :

    • Phénotype d'asthme le plus facilement reconnu
    • Symptômes qui apparaissent souvent dans l'enfance
    • Pathologie associée à un passé et / ou des antécédents familiaux de maladie allergique (rhinite allergique, allergies alimentaires ou médicamenteuses, eczéma…)
    • Inflammation à éosinophiles des voies respiratoires fréquemment retrouvée à l'examen des expectorations induites
    • Bonne réponse au traitement par corticostéroïdes inhalés (CSI) en général
    • Profil cellulaire des expectorations de ces patients à prédominance neutrophile, éosinophile, ou paucigranulocytaire (peu de cellules inflammatoires)
    • Patients moins répondeurs aux CSI
    • Début des symptômes à l’âge adulte
    • Plus fréquent chez les femmes
    • Nécessite souvent des doses plus élevées de CSI et est relativement réfractaire au traitement par corticostéroïdes
    • Absence de réversibilité du trouble obstructif chez des patients asthmatiques de longue date
    • Symptômes dûs au remodelage des parois des voies respiratoires
    • Parfois nommé “phénotype mixte asthme-BPCO” ou “syndrome de chevauchement asthme-BPCO”
    • Symptômes respiratoires importants chez des patients obèses
    • Inflammation à éosinophiles des voies respiratoires très limitée
    • Contrôle de l'asthme plus difficile
Quels sont les phénotypes les plus fréquents ?

QUELS SONT LES PHENOTYPES LES PLUS FREQUENTS ?

Plusieurs travaux, notamment ceux de Wenzel, tendent vers une stratification de la maladie selon les caractéristiques cliniques et physiopathologiques, le niveau de sévérité ou bien encore la présence ou non d’une réponse inflammatoire Th2. Cette nouvelle approche devrait à l’avenir conduire au développement de traitements plus ciblés. 2

Classement théorique des phénotypes

Références

  1. GINA. Guide de poche pour le traitement et la prévention de l’asthme (pour les adultes et les enfants de plus de 5 ans). Révisé en 2016.
  2. Wenzel SE. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches. Nat Med 2012;18(5): 716-725