Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

ENVIRONNEMENT ET GÉNÉTIQUE CO-RESPONSABLES DE L’INFLAMMATION 1-2

Chez les patients génétiquement prédisposés, des facteurs environnementaux tels que des allergènes, des virus, la pollution de l’air, induisent une altération de l’épithélium respiratoire conduisant à une dérégulation de la réponse immune.

Plusieurs cellules, dont les lymphocytes T (Th2), les mastocytes, les éosinophiles, les basophiles et les macrophages, sont activées et sécrètent des médiateurs responsables d’une bronchoconstriction aiguë (diminution du calibre des voies aériennes), d’un épaississement de la paroi des voies respiratoires et de l’augmentation de la production de mucus. L’inflammation chronique et le remodelage des voies aériennes sont ainsi responsables de la détérioration progressive de la fonction pulmonaire.

Bronches
Mécanismes particuliers

DES MÉCANISMES PARTICULIERS 3

A côté de l’inflammation des voies aériennes résultant des interactions gènes-environnement, d’autres mécanismes sont liés à des facteurs déclenchants spécifiques :

 

 

Asthme induit par l’exercice :

L’hyperventilation lors de l’exercice induit un refroidissement et une déshydratation des bronches, ce qui provoque la libération des médiateurs inflammatoires.

Asthme induit par l’exercice
Hypersensibilité à l’aspirine et aux AINS

 


Hypersensibilité à l’aspirine et aux AINS :

L’intolérance à l’aspirine et aux AINS (Anti-Inflammatoire Non Stéroïdien) n’est pas une réaction allergique. Il s’agit d’une réaction pharmacologique liée à un excès de synthèse de médiateurs inflammatoires comme les leucotriènes, qui ne survient que chez certains individus (idiosyncrasie médicamenteuse).

 


Irritants inhalés (particules de diesel, ozone, tabagisme, irritants professionnels) :

Les mécanismes sont mal connus ; ils pourraient inclure une cytotoxicité, une activation des récepteurs cellulaires de l’immunité et la réponse macrophagique secondaire à la phagocytose des irritants.

Irritants inhalés

Références

  1. Triggiani M. et al. The underlying mechanisms of asthma. Global Atlas of Asthma 2013.
  2. GINA. Guide de poche pour le traitement et la prévention de l’asthme (pour les adultes et les enfants de plus de 5 ans). Révisé en 2016.
  3. Collège des Enseignants de Pneumologie. Item 184 : Hypersensibilité et Allergies respiratoires chez l'enfant et chez l'adulte. Asthme, rhinite. 2017