Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

L’ASTHME ET LES VOYAGES

Lors d’un voyage, un environnement inhabituel peut parfois favoriser le déclenchement d'une crise chez une personne asthmatique. Quelques précautions s'imposent donc pour voyager en toute sérénité, comme de s'assurer que l’asthme est contrôlé.

Il est donc important de faire le point avec vos patients sur leur asthme avant un voyage.1

LA VACCINATION DU VOYAGEUR ASTHMATIQUE 1,2

Comme tout voyageur, le patient asthmatique doit bénéficier des vaccins correspondant à la zone géographique de son voyage.

Le risque de complications lors de la contamination par la grippe étant non négligeable et les services sanitaires sur place parfois lacunaires, la vaccination antigrippale est également recommandée. Elle doit être administrée au moins 3 jours avant le départ.

En savoir plus >

PRÉVENIR LA CRISE DUE AUX CHANGEMENTS D’ENVIRONNEMENT 3

Lors d’un voyage à l’étranger, le patient asthmatique peut être confronté à un changement d’écosystème et exposé à certains facteurs favorisants la crise :

Pour prévenir ce risque de crise, il peut être utile de renforcer le traitement de fond en augmentant la corticothérapie inhalée, pour toute la durée du séjour, y compris pendant le transport. Un corticoïde oral et un antibiotique à prendre en cas d’exacerbation de l’asthme peuvent également être prescris, en attendant de pouvoir consulter.

QUELLES DESTINATIONS DÉCONSEILLER À VOS PATIENTS ASTHMATIQUES ? 1

  • Les régions sèches et poussiéreuses au climat très chaud,
  • Les altitudes supérieures à 2.500 mètres : l’air y est froid, sec et contient moins d’oxygène. 
    En revanche, les voyages en moyenne altitude (autour de 1.500 mètres) sont bénéfiques aux personnes allergiques, car les acariens et les pollens y sont moins présents.
  • La campagne entre mai et août dans l’hémisphère nord, entre novembre et février dans l’hémisphère sud.
  • Les grandes villes fortement polluées. Si le voyage est nécessaire, il est possible de renforcer le traitement de fond.
ZOOM SUR

VOYAGER EN AVION 4

En général, le patient asthmatique tolère plutôt bien le voyage en avion car : 

  • L’air des cabines est prélevé à l’extérieur et filtré. Il contient donc peu d’impureté.
  • La dépressurisation relative des cabines diminue les résistances pulmonaires.
  • L’hypoxie relative est facilement compensée par une faible augmentation du rythme respiratoire. 

Pour avoir l’air le plus pur possible, conseillez à vos patients de se placer à l’avant de l’avion car le système de pressurisation injecte l’air à l’avant de l’avion et la vanne de décharge est située à l’arrière et au centre. 

Certaines situations, comme l’assèchement des voies respiratoires ou le stress du voyage aérien, peuvent cependant déclencher des crises d’asthme :  

L’hygrométrie en vol est basse provoquant un effet d’assèchement des voies respiratoires. Il est donc conseillé aux patients asthmatiques de bien s’hydrater pendant les vols.

Pour les patients asthmatiques hyper anxieux, il est conseillé de réaliser des stages de relaxation ou un suivi psychologique spécifique proposé par certaines compagnies aériennes (démarche coûteuse).

Les patients asthmatiques doivent toujours garder leur traitement à disposition en cabine. 3,4

QUELLE TROUSSE DE VOYAGE POUR VOS PATIENTS ? 1

Références :

  1. Vidal. Partir en voyage losqu’on souffre d’asthme. Disponible sur : https://eurekasante.vidal.fr (consulté le 21/11/2019).
  2. Ansart S, et al. Grippe et voyage. Médecine et maladies infectieuses. 2006;36:190–195.
  3. Miltgen J, et al. Allergie et voyage. Rev Fr Allergol Immunol Clin. 2001;41:493-503.
  4. Leroy S, et al. L’asthme dans l’avion. Revue française d’allergologie. 2010;50:375–378.