Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

CONSEILS DE SUIVI ET SURVEILLANCE DU LUPUS 1

Voici quelques recommandations à donner à vos patients pour contribuer au mieux à la surveillance de leur lupus :

  • Appliquez les conseils de l’équipe médicale pour stabiliser le lupus, retarder les rechutes et réduire le risque de complications. Cela vous procurera également un meilleur confort de vie.
  • Respectez le rythme des consultations et des bilans prescrits.
  • Échangez avec les professionnels de santé, et interrogez-les pour mieux comprendre votre maladie. Pensez à noter les questions que vous vous posez entre deux consultations.
  • Pour une bonne efficacité de votre traitement, respectez-le. Ne l’interrompez jamais même si vous n'avez plus aucun symptôme.
  • Ne prenez aucun autre médicament sans en avoir parlé à votre médecin traitant.
  • Suivez les conseils de vie que votre médecin vous a donnés.
  • Identifiez les situations susceptibles de déclencher une poussée du lupus et évitez-les.
  • Avertissez sans délai votre médecin devant tout symptôme inhabituel ou nouveau qui vous inquiète (ex. : fièvre pendant la prise de corticoïdes ou d’immunosuppresseurs).
  • Signalez aussi tout effet indésirable dû au traitement du lupus, pour chercher comment l’atténuer ou le prévenir.

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE CHEZ L’ADULTE ET CHEZ L’ENFANT 2

126648689

L’éducation thérapeutique est un élément clé de la prise en charge. Elle portera en particulier sur les points suivants :

  • Connaissance des symptômes
  • Profil évolutif de la maladie et objectifs thérapeutiques
  • Planification des examens de routine
  • Évènements indésirables
  • Calendrier vaccinal
  • Sensibilisation à la nocivité du tabac et à l’exposition aux UV
  • Régime diététique
  • Activité physique
  • Programmation de la grossesse
  • Dépistage des cancers gynécologiques, en particulier liés à l’infection HPV (Human Papillomavirus)

LUPUS ET DÉPRESSION 3

  • Les jeunes adultes souffrant de lupus érythémateux systémique, en particulier ceux avec survenue de la maladie dans l’enfance, sont plus à risque de dépression sévère. 3
  • Les patients avec un niveau élevé d'activité de la maladie, une fonction physique diminuée et en échec scolaire ont un risque plus élevé de dépression. 3
  • Un dépistage précoce de la dépression chez les jeunes adultes et la mise en place d’un traitement adapté ont le potentiel d’améliorer les symptômes cliniques et les répercussions psycho-sociales de la maladie dans cette population vulnérable. 3

LUPUS ET ACTIVITÉ PHYSIQUE 2,4

Recommandations hygiéno-diététiques au cours du lupus : 2

Encourager une augmentation de l’activité physique d’entretien de façon adaptée 2

La littérature montre des effets positifs de l’activité physique dans l’amélioration clinique du LES et sa prise en charge 4

L’activité physique semble réduire considérablement les processus inflammatoires 4

Une étude a démontré qu’un programme quotidien incluant une activité physique modérée et des techniques pour apprendre à gérer le stress entrainait la régulation ou la suppression de l’inflammation systémique et donc une amélioration des symptômes de la maladie 4

Pensez par exemple au Tai Chi qui combine des exercices de méditations (réduction du stress) et activité physique !

Références :

  1. AMELI. La surveillance médicale du lupus érythémateux disséminé. En ligne. Disponible sur : www.ameli.fr. Dernière consultation le 25/02/2020.
  2. Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS). Lupus Systémique. Janvier 2017 (mise à jour en janvier 2019).
  3. Knight AM, et al. Depression Risk in Young Adults with Childhood- and Adult-Onset Lupus: 12 Years of Follow-up. Arthritis Care & Research DOI 10.1002/acr.23290.
  4. Aquel SI, et al. Daily Moderate Exercise Is Beneficial and Social Stress Is Detrimental to Disease Pathology in Murine Lupus Nephritis. Front. Physiol. 2017;8:236. doi: 10.3389/fphys.2017.00236.