Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

PRÉDISPOSITION GÉNÉTIQUE ET FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX 1,2

Facteurs génétiques : plusieurs gènes sont probablement 
impliqués
1 :

  • Le risque de développer un lupus pour la fratrie d’un malade est de l’ordre de 4-6 %
  •  Le risque de développer un lupus chez un jumeau monozygote d’un malade lupique est de 30-50 %

Parmi les facteurs d’environnement sont notamment incriminés les rayons ultraviolets, la prise d’œstrogènes, le tabac, voire l’infection par le virus Epstein-Barr. L'impact du stress n’est pas évaluable à ce jour 2.

LUPUS ET GROSSESSE (RISQUE MATERNEL ET FŒTAL) 2

La grossesse reste associée au cours du lupus systémique à une morbi-mortalité maternelle et fœtale plus importante que dans la population générale 2.

Les complications possibles sont les poussées lupiques, les complications obstétricales fœtales (pertes fœtales, retard de croissance in utero, prématurité) et maternelles (pré-éclampsie) ainsi que le lupus néonatal 2.

La programmation d’une grossesse lupique doit être envisagée au cours d’une consultation
pré-conceptionnelle
qui permettra d’évaluer et de prendre en charge 4 points essentiels qui conditionnent le pronostic de la grossesse (lupus/anti-phospholipides/anti-SSA/traitements
2).

Références :

  1. CEDEF. Chapitre 12. Item 190 – UE 7. Lupus érythémateux disséminé. Syndrome des anti-phospholipides. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie Juin 2015;142(S2):167-73.
  2. Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS). Lupus Systémique. Janvier 2017 (mise à jour en janvier 2019).