Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

UN DÉRÈGLEMENT DU SYSTÈME IMMUNITAIRE 1,2 

  • Plusieurs facteurs viendraient amplifier et étendre cette réponse auto-immune anormale comme :
    • l’hyperactivité lymphocytaire T et B,
    • un déséquilibre de production des cytokines et des chémokines,
    • et une perturbation de certaines sous-populations lymphocytaires régulatrices 1

INFLUENCE DES ANOMALIES GÉNÉTIQUES 2

  • La mutation d’un seul gène a lieu chez une minorité de patients, mais c’est le facteur le plus important démontrant une implication génétique résultant en l’expression d’interféron de type I et l’inflammation systémique 2
  • De plus, des déficiences du complément peuvent entrainer le dépôt de complexes immuns et des réponses d’interféron de type I « secondaires » 2

FACTEURS FAVORISANTS 1

  • Parmi les facteurs d’environnement sont notamment incriminés les rayons ultraviolets, la prise d’oestrogènes, le tabac, voire l’infection par le virus Epstein-Barr. Le rôle nocif du stress n’est pas évaluable à ce jour 1

Références :

  1. Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS). Lupus Systémique. Janvier 2017
    (mise à jour en janvier 2019).
  2. Smith EMD, et al. Juvenile-onset systemic lupus erythematosus: Update on clinical presentation, pathophysiology and treatment options. Clinical Immunology
    2019;209(108214):1-12.