Ce site requiert l’activation de JavaScript pour fonctionner correctement. Pour continuer, veuillez ajuster vos paramètres ou utiliser un navigateur différent.

Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

DES QUESTIONS QUI ORIENTENT VERS L’ORIGINE ALLERGIQUE DE LA RHINITE 1-3

La manifestation de la rhinite est facilement identifiable. Il n’en est pas de même pour celle d’une « inflammation IgE-dépendante de la muqueuse nasale ». 1
L'interrogatoire est un temps essentiel dans la démarche diagnostique en allergologie. 3 Complété d’un examen clinique complet, il permet de repérer la typologie de l’allergie. 2

  • Inventaire des signes cliniques évocateurs d’une rhinite allergique 2
  • Chronologie, intensité, caractère intermittent ou persistant des symptômes 2,3
  • Modification de la qualité de vie
Des questions qui orientent vers l’origine allergique de la rhinite

Schéma d'après Braun JJ et al. Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la rhinite allergique. Rev Mal Respir. 2010

  • Environnement et mode de vie : exposition allergénique intérieure et extérieure, professionnelle et aux animaux, pollution chimique, tabagisme actif ou passif 2
  • Antécédents personnels et familiaux d’atopie 2
Zoom sur

UN QUESTIONNAIRE D’AIDE AU DIAGNOSTIC, LE SFAR (SCORE FOR ALLERGIC RHINITIS) 4,5

Calcul du score de rhinite allergique (Score For Allergic Rhinitis : SFAR)

Le SFAR est un outil permettant de différencier les patients porteurs d’une rhinite allergique de ceux qui ne le sont pas.

Dans ce questionnaire, un score supérieur ou égal à 7 a une valeur prédictive positive de 84 % et une valeur prédictive négative de 94 %.

Un questionnaire d’aide au diagnostic, le SFAR

a Pollens et/ou acariens et/ou poussière déclenchent les symptômes = 2 points
b Epithelia et/ou moisissures déclenchent les symptômes = 2 points
c Pollens et/ou acariens et/ou poussière et/ou épithelia et/ou moisissures déclenchent les symptômes = 2 points en raison de la cross-réactivité. 2 points maximum.

Références

  1. Braun JJ et al. Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la rhinite allergique (épidémiologie et physiopathologie exclues) – Texte long. Rev Mal Respir. 2010 ; 27 : S79-S105
  2. Chateau-Waquet D. La rhinite allergique. Décision thérapeutique en médecine générale • n°31 • mai 2006
  3. Raffard M, Partouche H. Allergologie en pratique. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Traité de Médecine Akos, 2-0093, 2008.
  4. Annesi-Maesano I. Le Score For Allergic Rhinitis (SFAR). Rev Fr Allerg Immunol Clin. 2004 ; 44 : 396-9
  5. Mailhol C, Didier A. Rhinite et asthme. La Lettre du Pneumologue • Vol. XVII - n° 3 - mai-juin 2014