Vous êtes sur le point de quitter le site gskpro.com

Ce lien vous redirige vers un site externe au portail GSK Pro France. Veuillez vous référer aux conditions d’utilisation de ce site pour plus d’informations.

Poursuivre

Retour

Asthme : pathologie et développement

Schéma de bronches saines et pathologiques

L’asthme est une maladie aux nombreux phénotypes, chacun reposant sur divers processus pathologiques sous-jacents, mais qui se caractérise habituellement par une inflammation chronique des voies respiratoires.1

Cette inflammation résulte de l’interaction entre le profil génétique d’un individu et son environnement.2

L’asthme, qu’est-ce que c’est ?

Une inflammation chronique des voies aériennes caractérisée par :2

Inflammation chronique des voies aériennes
Schéma de bronches saines et pathologiques

Des symptômes respiratoires majorés la nuit ou au lever1

Des symptômes respiratoires majorés la nuit ou au lever

Un développement durant l’enfance ou à l’âge adulte4

Asthme précoce

Asthme précoce

Allergies associé à des prédispositions génétiques et d’importants antécédents familiaux

Asthme à l’âge adulte

Asthme à l’âge adulte

Phénotype éosinophilique, prédominance féminine

À l’origine de l’inflammation : une interaction gènes-environnement2

Facteurs environnementaux

Facteurs environnementaux

Allergènes, tabac, pollution de l’air, infections respiratoires virales

Facteurs génétiques

Facteurs génétiques

Polymorphisme génétique, épigénétisme

Search-icon

ZOOM SUR

L’éosinophile dans l’asthme sévère

L'inflammation de type 2 touche environ 50 % des personnes souffrant d'asthme sévère. Elle est souvent caractérisée par une éosinophilie sanguine ou une augmentation du FeNO et elle peut être accompagnée d'une atopie.5

Les éosinophiles sont des acteurs majeurs de cette inflammation T2. Ils sont recrutés et activés par l’IL-5, l’IL-4 et l’IL-13, et impliqués dans l’hyperréactivité bronchique et le remodelage bronchique. Faciles à identifier dans les fluides biologiques ou les tissus, ils sont utilisés comme principaux marqueurs directs de l’inflammation de type T2.6

L’inflammation de type 2 caractérise les patients allergiques et ceux ayant un asthme éosinophilique, avec ou sans allergie, avec ou sans rhinosinusite chronique. Elle est identifiée principalement par :6

  • L’allergie
  • Et/ou le taux d’éosinophiles sanguins > 300/mm3 (selon la HAS, ou > 150/mm3 selon le GINA).

En pratique clinique, documenter des marqueurs de l’inflammation de type 2 permet d’identifier les patients asthmatiques sévères éligibles aux biothérapies. Les biothérapies utilisées dans le traitement de l’asthme sévère ciblent toutes la voie T2.6

Schéma de poumons

Phénotyper l’asthme sévère

EN SAVOIR PLUS

L’évolution des éosinophiles

Comment s’assurer du caractère éosinophilique d’un asthme sévère ?

PAROLES D’EXPERTS

Comment s’assurer du caractère éosinophilique d’un asthme sévère ?

[Dr Laurent Portel / Libourne]

TÉLÉCHARGER LA FICHE

FeNO : fraction exhalée du monoxyde d’azote ; GINA : Global Initiative for Asthma ; HAS : Haute Autorité de Santé ; IL : interleukine.

Références

  1. Global Initiative for Asthma (GINA). Guide de poche pour la prise en charge et la prévention de l’asthme. Mis à jour en 2020.
  2. Collège des Enseignants de Pneumologie. Item 184 : Asthme de l’adulte. 2015.
  3. Holgate ST, Sly PD. Asthma Pathogenesis. Middleton’s Allergy: Principles and Practice. Saunders Elsevier, Philadelphia, PA, USA: 2014.
  4. Chung KF, et al. International ERS/ATS guidelines on definition, evaluation and treatment of severe asthme. Eur Respir J. 2014;43:343-73.
  5. Global Initiative for Asthma (GINA). Asthme difficile à traiter et asthme sévère chez les patients adolescents et adultes. 2019.
  6. Taillé C. Comment identifier l’inflammation de type 2 chez les asthmatiques sévères en pratique clinique ? Rev Mal Respir Actualités. 2020;12,2S392-7.

NP-FR-ASU-WCNT-210004 V1 - Juin 2021 © 2021 Groupe GSK ou ses concédants.